MIROIR BRONZE DORE FIN 17 EME

cropped-img_34653.jpgcropped-img_34653.jpg

MIROIR A FRONTON

BRONZE CISELE ET DORE

PROBABLEMENT FRANCE VERS 1665 – 1680

Hauteur : 52 cm – Largeur : 33 cm 

IMG_4947

IMG_4939.jpg

Sur le fronton se dessine probablement l’armorie d’une ville anciennement Flamande (symbolisée par les lions). Les bourgeois voulant honorer leur nouveau souverain, Louis XIV par une allusion à son fils, le Dauphin né en 1663.

IMG_4948.jpg

Délicat travail de ciselure et de dorure à l’or moulu.

 

Miroir avant le nettoyage.

 

 

Contactez nous.

L’OR MOULU OU DORURE AU MERCURE.

Apparemment inventée par les Chinois au IIe ou IIIe avant J.-C. , apparue dans le monde occidental à l’époque romaine (vers le IIe siècle après J.-C.), la technique de dorure utilisant l’amalgame de mercure a été utilisée jusqu’au XIXe siècle avant la découverte et l’exploitation de l’électrolyse au milieu XIXème siècle.

Ce procédé de dorure consiste à appliquer sur le support en cuivre ou en bronze parfaitement décapé avec un  mélanges d’acides (nitrique, sulfurique, chlorhydrique), un amalgame liquide. Selon les goûts et les époques, on mélangeait l’or avec du cuivre ou de l’argent.

L’or moulu : de l’or réduit en chaux ou « moulu » sur une pierre à broyer est amalgamé dans le mercure ou du vif-argent, l’or ayant la particularité de se dissoudre dans le mercure. Cette amalgame est chauffé à 400 degrés dans un creuset dans une proportion d’environ 1 à 8 et est appliqué sur le bronze au moyen d’une brosse.

On chauffe ensuite l’objet  dans un four, ce qui a pour effet de faire évaporer le mercure jusqu’à sa complète disparition, laissant l’or seul au fond des moindres détails du support. Le bronze est ensuite déposé sur une grille et l’évaporation du mercure permet la fixation de l’or sur le bronze.

Après refroidissement, la couche d’or en dépôt est écrasé dans les pores du support avec un brunissoir constitué d’une pierre dure emmanchée  (hématite ou agate) pour égaliser et  polir la dorure et obtenir sur les reliefs des reflets lumineux. Ce brunissage souligne les volumes et les détails.

La dorure au mercure est un procédé qui a été appliqué à la plupart des sculptures en bronze doré depuis la Renaissance . Il est aujourd’hui quasi-abandonné, car sa mise en œuvre dégage des vapeurs de mercure  très toxiques, le mercure sous forme de gaz est un élément particulièrement dangereux et dommageables pour l’artisan et l’environnement.La dorure au mercure fut interdite au milieu du XIXème siècle, sous Napoléon III.

Ce procédé donne une dorure d’une beauté et d’une solidité extraordinaire. l’épaisseur d’or peut être très importante, mais cette technique ne peut s’appliquer qu’à des objets de petite taille pour des raisons de manipulation, et supportant l’épreuve du feu. Il s’agit le plus souvent de bronze d’art ou d’ameublement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s